Mémoire et retrouvailles Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George Clooney, un portrait de femme délicat, et bien d’autres films à découvrir.
Ticket to Paradise 5 comédies qui célèbrent le divorce
Mercredi sort en salles Ticket to Paradise d’Ol Parker, qui fait de Julia Roberts et George Clooney un couple divorcé réunis malgré-eux par le destin… Pour l’occasion, on avait envie de revenir sur cinq films qui traitent, chacun à leur manière, du divorce et de la séparation.
Mascarade Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Novembre Entretien avec Cédric Jimenez
Après l’immense succès de BAC Nord, Cédric Jimenez confirme son statut d’égérie du cinéma d’action français avec un sujet risqué : les attentats qui ont ébranlé Paris en novembre 2015. Il impressionne encore par sa maîtrise de la tension et parvient à un résultat d’une grande dignité. 
The Bikeriders Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
La Conspiration du Caire Une bande-annonce sous tension
Le nouveau thriller politique de Tarik Saleh (Le Caire Confidentiel), récompensé du Prix du Scénario à Cannes, sort en salles le 26 octobre prochain.
L'Origine du mal Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabrolien et au casting de feu, dynamitant au passage les fondements de la famille. On l’a rencontré afin qu’il nous livre quelques-uns de ses secrets de cinéma.
Un beau matin Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliquescence de son père et son histoire d’amour naissante.
Yórgos Lánthimos And…action !
Après Mise à mort du cerf sacré (2017) et La Favorite (2018), le réalisateur grec s’entoure une nouvelle fois d’un casting d’exception pour les besoins de son prochain film.
Fumer fait tousser Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japonaises, se révèle dans une première bande-annonce qui intrigue.
Boucle temporelle Jeudi soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : l’un des meilleurs opus de la saga James Bond et une comédie existentielle portée par le génial Bill Murray.
The Woman King Afro Amazones
Qui n’a jamais rêvé Viola Davis en guerrière sanguinaire ? C’est le cas dans ce film furieusement afroféministe, qui entérine le retour triomphal de la blaxploitation et exhume l’histoire d’une armée féminine ayant réellement existé en Afrique de l’Ouest.
Octobre cultissime Dimanche soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : un road-movie familial, un chef d’œuvre de science-fiction, une comédie fantastique débridée, une épopée spatiale poignante et un conte philosophique à la puissance visuelle indéniable.
Le Nouveau Jouet Drôle de remake
James Huth remet au goût du jour un classique de la comédie française, dans lequel Jamel Debbouze (Citoyen d’honneur) et Daniel Auteuil (La Belle Époque) succèdent aux incomparables Pierre Richard (La Chèvre) et Michel Bouquet (La mariée était en noir).
Le Sixième enfant Rencontre avec Sara Giraudeau
Déjà à l’affiche de La Page blanche récemment, la gracile Sara Giraudeau – du nom de son illustre père Bernard – réaffirme ses talents dans Le Sixième enfant, un thriller qui ausculte la maternité sous un angle social. Entretien avec l’actrice, qui irradie ce film âpre de son étrangeté naturelle.
L'Origine du mal
Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Il y a 12 heures Cette semaine
Mascarade
Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Il y a 13 heures Coulisses
The Bikeriders
Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Il y a 18 heures Coulisses
Un beau matin
Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Il y a 1 jour Cette semaine
Mémoire et retrouvailles
Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Il y a 1 jour Cette semaine
Fumer fait tousser
Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Il y a 1 jour Coulisses

Quand les réalisatrices
crèvent l’écran

Près de 100 ans auront été nécessaires au cinéma pour s’intéresser aux femmes dans toute leur complexité, sans les relayer éternellement au rôle de faire-valoir de l’homme. 2021 se pose comme une année très encourageante pour la mise en valeur de leur travail.

Près de 100 ans auront été nécessaires au cinéma pour s’intéresser aux femmes dans toute leur complexité, sans les relayer éternellement au rôle de faire-valoir de l’homme. 2021 se pose comme une année très encourageante pour la mise en valeur de leur travail.

Quand les réalisatrices - crèvent l’écran - ILLIMITÉ

Quel a été, cette année, le point commun entre la cérémonie des Oscars, le Festival de Cannes puis la Mostra de Venise ? C’est simple : ces cérémonies – considérées comme les plus prestigieuses du secteur cinématographique – ont attribué la récompense suprême à des femmes cinéastes. La Chinoise Chloé Zhao a été saluée par l’Oscar de la meilleure réalisatrice et du meilleur film pour Nomadland, la Française Julia Ducournau a reçu la Palme d’or pour Titane puis, à Venise, une autre Française, Audrey Diwan, s’est vu récompenser pour L’Événement (en salles le 24 novembre). Un coup de fouet salvateur pour une industrie qui, depuis des décennies, peinait à récompenser ses réalisatrices.

À la conquête de l’industrie

Pour Audrey Diwan, qui s’est exprimée sur France Inter au sujet de cette drôle de conjecture, « quand on laisse des femmes faire des films, mathématiquement, il y a des chances qu’elles gagnent des prix. » Un raisonnement qui s’est largement vérifié dans les sélections de festivals où, si le nombre de films réalisés par des femmes est encore minoritaire, il ne cesse de progresser. En témoignent les chiffres du Festival de Cannes 2019, où l’on constatait déjà une progression de 26% des films de réalisatrices soumis à la compétition, pour 19% de longs métrages sélectionnés à l’arrivée. Les prétendantes à la Caméra d’or, quant à elles, y représentaient une proportion de 52% : un chiffre éloquent en ce qu’il annonce l’avènement d’une génération paritaire de cinéastes.

Cette année, au-delà de la Palme d’or décernée à Julia Ducournau, la Caméra d’or et le Prix Un Certain Regard ont ainsi été attribués respectivement à la Croate Antoneta Alamat Kusijanovic, 36 ans, pour Murina (en salles prochainement) et à la Russe Kira Kovalenko, 31 ans, pour Les Poings desserrés (en salles en février 2022). Des exemples qui soulignent les progrès faits quant aux responsabilités et aux moyens financiers alloués aux réalisatrices. Encouragées par de nouvelles représentations, celles-ci osent, par ailleurs, davantage sauter le pas. Cette (r)évolution s’est également illustrée dans le palmarès du festival du film de Saint-Sébastien, en Espagne, qui était entièrement féminin – une première historique.

Jane Campion, éternel modèle

Ces récompenses attribuées à des réalisatrices résonnent avec le retour de l’une des pionnières en la matière, Jane Campion, seule femme ayant reçu la Palme d’or (pour La Leçon de piano en 1993) jusqu’au passage de relais de cette année. Fraîchement auréolée du Prix de la réalisation pour Le Pouvoir du chien à Venise, la réalisatrice néo-zélandaise sera l’invitée d’honneur du Festival Lumière, qui débute demain à Lyon. Les cinéphiles en profiteront pour redécouvrir l’un de ses grands films, Un Ange à ma table (1990), en salles dès le 20 octobre. Cette fresque féministe en trois parties convoque d’ailleurs des faits d’actualité puisqu’y est contée l’histoire d’une émancipation : celle de l’écrivaine Janet Frame qui, dans la Nouvelle-Zélande du XXe siècle, s’est dressée contre nombre d’oppressions pour affirmer son indépendance et sa singularité en tant que femme.

En salles avec les femmes qui font le cinéma

Dans les prochaines semaines, la programmation des cinémas sera donc logiquement trusté par des réalisatrices de tous horizons. On peut dès à présent découvrir le drame militaire Mon Légionnaire de Rachel Lang, où Louis Garrel campe un lieutenant de la Légion étrangère aux prises avec la séparation familiale, et le sensible Cigare au miel de Kamir Aïnouz, où Zoé Adjani s’illustre en jeune fille rebelle affirmant son désir. Sans compter que très prochainement, deux films audacieux devraient également faire parler de leurs réalisatrices.

À commencer par Freda de Gessica Généus (en salles le 13 octobre), premier long métrage signé par une Haïtienne à avoir été présenté au Festival de Cannes. Pour donner à voir la situation chaotique dans laquelle est plongée son île, Généus brosse le portrait intime d’une famille de femmes invaincues et pleines d’optimisme face à l’adversité. Puis ce qui s’annonce comme l’un des chocs de l’automne : Pleasure de Ninja Thyberg (en salles le 20 octobre), qui expose les terribles obstacles auxquels sont confrontées les femmes dans la prolifique industrie du X aux États-Unis. Ce long métrage suédois s’est vu remettre le très prisé Prix du jury au Festival du cinéma américain de Deauville.

De quoi célébrer le cinéma au féminin et repenser son regard cet automne.

DÉCOUVRIR LES FILMS LES PLUS ATTENDUS

 

Visuel de couverture : Audrey Diwan – Copyright Action Press Bestimage