Destins croisés Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 21 septembre : un portrait de femme sensible et touchant, le film culte de James Cameron, un thriller féministe rageur, un hommage psychédélique à David Bowie, et bien d’autres films à découvrir !
Avatar Quand le cinéma crée des planètes
À l’occasion de la sortie du second volet de la saga Avatar le 14 décembre prochain, le film culte de James Cameron est de retour en salles dès ce mercredi 21 septembre. En hommage à la merveilleuse planète Pandora, on vous propose un classement de nos cinq planètes de cinéma préférées. 
Les Enfants des autres Rencontre avec Rebecca Zlotowski
Après avoir brillé dans Revoir Paris (cf. notre entretien), Virginie Efira illumine à nouveau la rentrée dans le nouveau film de Rebecca Zlotowski (Planetarium, Une fille facile), connue pour la richesse et la sensualité de ses héroïnes. L’occasion rêvée pour s’entretenir avec l’une des esthètes du cinéma d’auteur français.
Don't Worry Darling Une furieuse dystopie féministe
Porté par les stars Harry Styles et Florence Pugh, sous le feu des rumeurs les plus folles depuis sa présentation à Venise, le second film d’Olivia Wilde est aussi un thriller féministe et rageur aux nombreuses références.
Les Secrets de mon père L’horreur et la tendresse
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont elle se fait la sublime dépositaire.
Novembre Dans les coulisses de l’horreur
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière inspirée par les événements du 13 novembre.
David Cronenberg The Shrouds se dévoile
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The Shrouds.
The Bastard Un nouveau rôle pour Mads Mikkelsen
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
Couleurs de l'incendie Clovis Cornillac à la barre
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
Knock at the Cabin Le maître du twist a encore frappé
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Une belle course Line Renaud dans le rétro
Le réalisateur Christian Carion (Joyeux Noël) offre à Line Renaud le rôle de sa vie et sublime son amitié indéfectible avec Dany Boon, le tout dans un mélo qui sonde ces histoires intimes nichées dans les rues parisiennes.
Moonage Daydream Bowie sous toutes les coutures
Quand l’univers musical de David Bowie rencontre les possibilités du cinéma, cela donne un « rockumentaire » d’anthologie en forme d’hommage arty à l’un des plus grands artistes du XXe siècle.
Couleurs de l'incendie
Clovis Cornillac à la barre
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
Il y a 2 jours Coulisses
Novembre
Dans les coulisses de l’horreur
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière ...
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière ...
Il y a 2 jours Coulisses
The Bastard
Un nouveau rôle pour Mads Mikkelsen
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
Il y a 2 jours Coulisses
Les Secrets de mon père
L’horreur et la tendresse
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont...
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont...
Il y a 3 jours Cette semaine
Knock at the Cabin
Le maître du twist a encore frappé
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Il y a 3 jours Coulisses
David Cronenberg
The Shrouds se dévoile
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The ...
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The ...
Il y a 3 jours Coulisses

Nope
Un terrifiant western galactique

Le réalisateur afro-américain Jordan Peele (Get Out) fait fort avec ce film de science-fiction inclassable, entre western crépusculaire et invasion extraterrestre. Le film bat actuellement des records d’entrées aux États-Unis, où il s’est hissé à la première place du podium dès son premier week-end en salles.

Le réalisateur afro-américain Jordan Peele (Get Out) fait fort avec ce film de science-fiction inclassable, entre western crépusculaire et invasion extraterrestre. Le film bat actuellement des records d’entrées aux États-Unis, où il s’est hissé à la première place du podium dès son premier week-end en salles.

Nope - Un terrifiant western galactique

OJ Haywood (Daniel Kaluuya) et sa sœur Emerald (Keke Palmer) forment une fratrie pas comme les autres : seuls dresseurs de chevaux afro-américains à Hollywood, ils mettent leurs bêtes à disposition pour des tournages et vivent reclus dans le ranch familial, situé en pleine pampa. Mais depuis quelque temps, ils sentent une étrange présence dans le ciel au-dessus d’eux. Peu à peu, ils réalisent qu’une forme de vie inconnue les surveille…

Après Get Out (2017) et Us (2019), Jordan Peele, le nouveau prodige du cinéma d’horreur, a encore frappé. L’Afro-Américain s’est imposé comme un cinéaste à suivre dès l’immense succès de son premier film, qui décrivait de manière ludique (et horrifique) le contexte racial tendu aux États-Unis, lové sous une hypocrisie de façade. Avec le mystérieux Nope, il creuse encore ses interrogations et ses craintes mais à une échelle bien différente, puisqu’il s’attaque ici à un genre précis : le film d’invasion extraterrestre.

Qu’on ne s’y méprenne pas : le grand cinéaste qu’il est ne se contente pas d’un pastiche. À tel point que Nope tient de l’ovni en soi, rebattant les cartes et revisitant même l’histoire du cinéma ; en témoigne le choix de ces dresseurs de chevaux, qui évoquent d’emblée leur filiation aux origines de l’image animée puis du western. Comme bâti sur un terrain vierge, celui d’un imaginaire relatif à la conquête de l’Ouest – la maison des Haywood est proche d’une ville en forme de parc d’attractions dédié aux westerns –, le film rejoue ainsi l’histoire avec des héros afro-américains à cheval et un envahisseur venu d’outre-espace.

RENCONTRE DU QUATRIÈME TYPE

Pour Jordan Peele, nul doute qu’il s’agit de reconquérir un territoire : celui des afro-américains face à l’image, qui les a au choix ignorés ou dominés dans l’histoire. Or ses héros sont en position d’agir, de reprendre le contrôle dans Nope ; déterminés, les Haywood prévoient en effet de photographier les étranges phénomènes au-dessus de leur maison et d’en tirer profit.

Jusqu’à ce que les choses dérapent et s’avèrent bien plus terrifiantes que prévu… Dirigé d’une main de maître, Nope est aussi un formidable hommage aux films d’extraterrestres comme Rencontres du troisième type de Steven Spielberg (1977), voire au cinéma hanté et fabuleux de M. Night Shyamalan.

Sur une même ligne horrifico-cryptique, Jordan Peele parsème ainsi son récit d’énigmes à résoudre et de digressions métaphoriques, comme c’est le cas avec une troublante histoire de singe tueur sur un plateau de sitcom… Manipulant la symbolique et les pas de côté avec un pouvoir de fascination qui nous ferait volontiers revenir deux fois en salle, le cinéaste peut d’ailleurs faire l’économie du spectaculaire au profit du travail d’ambiance. De ce point de vue, Nope est bel et bien terrifiant : imagerie lugubre, chevaux cabrés, effets sonores distordus et ciel menaçant sont au programme. À savourer impérativement sur grand écran !

Visuels de couverture & illustration : Keke Palmer, Daniel Kaluuya, Brandon Perea – Nope | Copyright 2022 UNIVERSAL STUDIOS. All Rights Reserved.

Nope
En salles le
10 août 2022