Histoires extraordinaires Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 10 août : un clash en milieu scolaire, le nouvel opus des aventures du pirate Monkey D. Luffy et un curieuse menace extraterrestre…
Sam Mendes Après la guerre, l’amour
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Chronique d'une liaison passagère Une bande-annonce romantique
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
Nope Un terrifiant western galactique
Le réalisateur afro-américain Jordan Peele (Get Out) fait fort avec ce film de science-fiction inclassable, entre western crépusculaire et invasion extraterrestre. Le film bat actuellement des records d’entrées aux États-Unis, où il s’est hissé à la première place du podium dès son premier week-end en salles.
La Très très grande classe Rencontre avec Melha Bedia
Humoriste au début de carrière prometteur, Melha Bedia a de qui tenir puisqu’elle est la sœur de l’illustre Ramzy. Révélée sur scène puis au cinéma dans des projets personnels (Forte), cette nouvelle figure de la comédie à la française impose son talent dans La Très très grande classe, un film où elle varie les registres avec brio. 
Une bonne dose de rires À la rentrée chez UGC
Après l’été et son florilège de films rafraîchissants, la rentrée cinéma se dessine d’ores et déjà avec des films particulièrement attendus, et dans tous les registres. Pour vous aider à y voir plus clair, voici une sélection de 11 films parmi les plus prometteurs de la rentrée. À vos agendas !
Oscars 2023 Decision to leave représentera la Corée du Sud
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Trois mille ans à t'attendre Une épopée de génie
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivité visuelle toujours au rendez-vous.
Tout le monde aime Jeanne Une bande-annonce décalée
La comédie pas comme les autres de Céline Devaux, avec Blanche Gardin et Laurent Lafitte, s’offre une première bande-annonce fantasque. En salles dès le 7 septembre !
Ethan Coen Des nouvelles de son prochain film
Après cinq ans d’absence, Ethan Coen reprend du service derrière la caméra pour son premier long-métrage en solo. Au programme ? Une star de Once Upon a Time in Hollywood au casting, et une intrigue mystérieuse…
Jeanne du Barry Ça tourne pour Maïwenn
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
Le Menu Une exquise bande-annonce
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redemande !
Trois mille ans à t'attendre
Une épopée de génie
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivit...
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivit...
Il y a 1 jour Coulisses
Chronique d'une liaison passagère
Une bande-annonce romantique
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
Il y a 1 jour Coulisses
Oscars 2023
Decision to leave représentera la Corée du Sud
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Il y a 1 jour Toujours à l'affiche
Jeanne du Barry
Ça tourne pour Maïwenn
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
Il y a 2 jours Coulisses
Sam Mendes
Après la guerre, l’amour
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Il y a 2 jours Coulisses
Le Menu
Une exquise bande-annonce
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redem...
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redem...
Il y a 2 jours Coulisses

LES CHOSES HUMAINES
La bonne parole

Nouvelle adaptation de roman pour Yvan Attal après Mon chien stupide (2019) et sujet autrement délicat, propice à d’infinis débats : l’affirmation d’une vérité sur une autre. Qui doit-on, ou plutôt qui veut-on, croire ? La question émaille le captivant Les choses humaines, un 7e long métrage porté par des comédiens et comédiennes toujours sur le fil.

Nouvelle adaptation de roman pour Yvan Attal après Mon chien stupide (2019) et sujet autrement délicat, propice à d’infinis débats : l’affirmation d’une vérité sur une autre. Qui doit-on, ou plutôt qui veut-on, croire ? La question émaille le captivant Les choses humaines, un 7e long métrage porté par des comédiens et comédiennes toujours sur le fil.

LES CHOSES HUMAINES - La bonne parole - ILLIMITÉ

Alexandre, jeune étudiant brillant, est accusé d’avoir violé Mila, lycéenne discrète et fille de son beau-père. Est-il coupable ? L’accuse-t-elle uniquement dans un désir de vengeance, comme il l’affirme ? La vie des deux protagonistes se délite sous nos yeux, au gré de nouvelles déclarations, de souvenirs qui se dévoilent, d’alliances qui se défont… N’existe-t-il qu’une vérité sur cette soirée où tout a basculé ?

Inspiré par le récit de Karine Tuil – Prix Goncourt des lycéens en 2019 –, Les Choses humaines ne cesse de jouer sur la valeur que l’on donne à la parole de l’un et de l’autre, sur les infimes variations que peut connaître un jugement. Yvan Attal donne un temps égal d’exposition à ses deux personnages centraux, en s’interrogeant sur ce que l’esprit se raconte, sur la façon dont il tisse une narration autour d’un postulat de départ complexe. Et si Mila s’était convaincue d’un mensonge ? Et si Alexandre n’était pas le jeune homme doux que l’on découvre dans la scène introductive ? Doit-on donner raison à la victime – qui décrit des actes d’une violence inouïe – sans se questionner ?

La parole plurielle

Yvan Attal ne tente pas tant de répondre à ces questions qu’il les utilise comme moteurs à sa narration. Chaque nouvelle révélation relance le débat, agrippe nos doutes. Les Choses humaines donne, de fait, la possibilité au spectateur de se faire juré.e, de réfléchir personnellement puis collectivement à un sujet d’actualité avec la salle de projection comme forum. Le réalisateur interroge ce que le cinéma veut bien nous montrer, la façon dont il peut manipuler notre regard, nous orienter dans nos convictions. Et c’est précisément ce qui s’opère avec Jean, père de l’accusé (que campe Pierre Arditi), figure d’une génération en décalage, dont les propos et le comportement sont instantanément considérés comme problématiques. Un parti pris qui salue les avancées significatives depuis #metoo et méprise un monde d’avant qui tente malgré tout de résister.

Comment, désormais, naviguer entre une frange de la société qui ne se posait pas de questions, qui donnait « naturellement » la préférence à la parole de l’homme, et une société où la parole de celui-ci est scrutée ? Portée par une distribution impeccable – dont les deux jeunes héros, Ben Attal et Suzanne Jouannet, remarquables –, Les Choses humaines explore une pluralité de points de vue, pense la vérité comme s’incarnant dans plusieurs paroles et nous met face à nos propres modes de réflexion, réactions primaires et pensées sexistes intégrées sur plusieurs générations. Un film édifiant.

Photo de couverture : Charlotte Gainsbourg, Pierre Arditi – Les Choses humaines | Copyright Jérôme Prébois / 2021 CURIOSA FILMS – FILMS SOUS INFLUENCE – GAUMONT – FRANCE 2 CINÉMA

LES CHOSES HUMAINES
En salles le
01 décembre 2021