Destins croisés Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 21 septembre : un portrait de femme sensible et touchant, le film culte de James Cameron, un thriller féministe rageur, un hommage psychédélique à David Bowie, et bien d’autres films à découvrir !
Avatar Quand le cinéma crée des planètes
À l’occasion de la sortie du second volet de la saga Avatar le 14 décembre prochain, le film culte de James Cameron est de retour en salles dès ce mercredi 21 septembre. En hommage à la merveilleuse planète Pandora, on vous propose un classement de nos cinq planètes de cinéma préférées. 
Les Enfants des autres Rencontre avec Rebecca Zlotowski
Après avoir brillé dans Revoir Paris (cf. notre entretien), Virginie Efira illumine à nouveau la rentrée dans le nouveau film de Rebecca Zlotowski (Planetarium, Une fille facile), connue pour la richesse et la sensualité de ses héroïnes. L’occasion rêvée pour s’entretenir avec l’une des esthètes du cinéma d’auteur français.
Don't Worry Darling Une furieuse dystopie féministe
Porté par les stars Harry Styles et Florence Pugh, sous le feu des rumeurs les plus folles depuis sa présentation à Venise, le second film d’Olivia Wilde est aussi un thriller féministe et rageur aux nombreuses références.
Les Secrets de mon père L’horreur et la tendresse
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont elle se fait la sublime dépositaire.
Novembre Dans les coulisses de l’horreur
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière inspirée par les événements du 13 novembre.
David Cronenberg The Shrouds se dévoile
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The Shrouds.
The Bastard Un nouveau rôle pour Mads Mikkelsen
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
Couleurs de l'incendie Clovis Cornillac à la barre
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
Knock at the Cabin Le maître du twist a encore frappé
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Une belle course Line Renaud dans le rétro
Le réalisateur Christian Carion (Joyeux Noël) offre à Line Renaud le rôle de sa vie et sublime son amitié indéfectible avec Dany Boon, le tout dans un mélo qui sonde ces histoires intimes nichées dans les rues parisiennes.
Moonage Daydream Bowie sous toutes les coutures
Quand l’univers musical de David Bowie rencontre les possibilités du cinéma, cela donne un « rockumentaire » d’anthologie en forme d’hommage arty à l’un des plus grands artistes du XXe siècle.
Couleurs de l'incendie
Clovis Cornillac à la barre
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
L’acteur/réalisateur est aux commandes de cette nouvelle adaptation de l’œuvre du romancier Pierre Lemaître portée par Léa Drucker.
Il y a 2 jours Coulisses
Novembre
Dans les coulisses de l’horreur
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière ...
Le nouveau long-métrage de Cédric Jimenez, en salles le 5 octobre, réunit Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier dans une intrigue policière ...
Il y a 2 jours Coulisses
The Bastard
Un nouveau rôle pour Mads Mikkelsen
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
L’interprète de Gellert Grindelwald sera prochainement à l’affiche de ce film historique danois réalisé par Nikolaj Arcel (La Tour Sombre).
Il y a 2 jours Coulisses
Les Secrets de mon père
L’horreur et la tendresse
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont...
Ce film d’animation sur les années qui ont succédé à la Shoah permet à sa réalisatrice Véra Belmont (Survivre avec les loups), âgée de 90 ans, de raconter une histoire dont...
Il y a 3 jours Cette semaine
Knock at the Cabin
Le maître du twist a encore frappé
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Jonathan Groff (Matrix Resurrections) et Ben Aldridge (Fleabag) sont aux prises d’une inquiétante communauté dans le trailer du prochain film de M. Night Shyamalan.
Il y a 3 jours Coulisses
David Cronenberg
The Shrouds se dévoile
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The ...
Après Les Crimes du Futur, qui marquait son retour après près d’une décennie d’absence, le réalisateur canadien dirigera deux grands noms du cinéma français dans The ...
Il y a 3 jours Coulisses

La Dérive des continents
Europe sentimentale

Porté par Isabelle Carré, le nouveau film de Lionel Baier (Les Grandes ondes), cinéaste jusqu’ici confidentiel mais ô combien précieux, se met au diapason du drame migratoire en Europe et brille par son ton décalé.

Porté par Isabelle Carré, le nouveau film de Lionel Baier (Les Grandes ondes), cinéaste jusqu’ici confidentiel mais ô combien précieux, se met au diapason du drame migratoire en Europe et brille par son ton décalé.

La Dérive des continents - Europe sentimentale

Nathalie Adler (Isabelle Carré) est en mission pour l’Union Européenne en Sicile. Elle est notamment chargée d’organiser la prochaine visite d’Emmanuel Macron et Angela Merkel dans un camp de migrants. Entre les dysfonctionnements européens et les magouilles politiciennes, elle retrouve sur place son fils Albert (Théodore Pellerin), militant engagé auprès d’une ONG, qui débarque sans prévenir alors qu’il a coupé les ponts avec elle depuis des années…

Préoccupé par les tensions à l’œuvre dans une Europe fracturée à tous les niveaux, confrontée à sa propre misère et à celle des autres, Lionel Baier choisit d’aborder le sujet sous un angle corrosif. Loin du misérabilisme attendu, le résultat emprunte au contraire les chemins de la satire et filme la politique comme une vaste mascarade ; pour les représentants de l’UE, il s’agit de précisément de faire dans le misérabilisme et de conformer les migrants à l’image qu’on se fait d’eux.

C’est cette distanciation comique qui fait tout le charme et du film, par ailleurs annoncé par Lionel Baier comme le troisième volet d’une « tétralogie caustique et sentimentale » qui prend l’Europe pour cadre. Dans La Dérive des continents, celle-ci s’incarne via le drame migratoire et son instrumentalisation, vectrice de clichés racistes et symptomatique d’une forme d’incommunicabilité, derrière la façade d’une Europe pseudo-bienveillante.

UN RÉCIT À DEUX VOIES

Outre sa pertinence politique, la grande force du film est aussi de prolonger sa réflexion à une échelle intime, où une mère – campée par Isabelle Carré, toujours aussi majestueuse – tente de renouer avec le fils qu’elle a abandonné 9 ans plus tôt, avant de vivre son homosexualité auprès d’une femme allemande. Cette « famille recomposée » aux sexualités et aux nationalités disparates, condamnée à des rapports d’amour-haine, de tolérance et d’intolérance, c’est aussi l’Europe.

Comment la sauver alors ? Lionel Baier tente de formuler une réponse. Mais toujours au diapason microscopique des sentiments, de l’humain, comme le cinéma sait si bien le faire. Cet agencement inédit entre politique et intime permet ainsi au film de déplacer notre regard et, in fine, de faire naître des émotions inattendues. Le tout avec une modestie de chaque instant, laquelle est aussi la marque des films les plus réussis.

Visuels de couverture & illustration : Théodore Pellerin, Isabelle Carré – La Dérive des continents (au sud) | Copyright 2022-BANDITA-LOSANGE-4KB

La Dérive des continents
En salles le
24 août 2022