Fête du cinéma 10 films à voir dans les cinémas UGC
Alors que les grandes vacances approchent, le cinéma marque le coup avec la traditionnelle fête du cinéma ! Pendant 4 jours, du dimanche 3 au mercredi 6 juillet, tous les films sont à 4 euros la place, dans toutes les salles. Et pour en profiter au maximum, on vous a concocté une liste des films à aller découvrir dans les cinémas UGC !
Ducobu Président La lutte des classes
Pour ce quatrième opus Élie Semoun renfile la casquette de réalisateur pour un film haut en couleur.
Peter von Kant Rencontre avec François Ozon
Dans une flamboyance qui renoue avec ses premiers films, François Ozon rend un vibrant hommage au mythique cinéaste allemand Rainer Werner Fassbinder et à son œuvre baroque. Il fait ainsi appel aux immenses Denis Ménochet et Isabelle Adjani pour livrer sa version d’une histoire qui n’a rien perdu de son actualité… Entretien inédit avec un maestro aussi prolifique qu’inspiré.
Voyages, voyages À l’affiche cette semaine chez UGC
C’est déjà l’été, les vacances approchent et le cinéma l’a bien compris ! Au programme des sorties de la semaine du 29 juin : un voyage délirant en compagnie de Jérôme Commandeur, un road-trip au Cap Ferret, une virée en bateau avec Alban Ivanov et Audrey Pirault, et bien d’autres surprises…
Irréductible Rencontre avec Jérôme Commandeur
Humoriste au long cours et acteur impertinent, Jérôme Commandeur signe son premier long métrage en solo après Ma famille t’adore déjà ! en 2016, une savoureuse satire de l’administration française récompensée au dernier Festival de l’Alpe d’Huez. L’occasion idéale pour en discuter avec l’acteur-réalisateur, jamais à court de gags.
Les Minions 2 : Il était une fois Gru 5 raisons de partir à l’aventure
Mercredi sort en salle le deuxième volet de la saga Les Minions, préquelle de la trilogie Moi, moche et méchant créée en 2010 par Pierre Coffin et Chris Renaud sous la houlette d’Illumination Entertainment. Un rendez-vous sur grand écran à ne pas manquer pour les inconditionnels de ces petites créatures jaunes attachantes.
L'Année du Requin Une bande-annonce estivale
Le nouveau film des frères réalisateurs Ludovic et Zoran Boukherma (Teddy) se dévoile dans une bande-annonce qui fleure bon l’été, l’air marin, la crème solaire et…l’hémoglobine.
La Traversée Une drôle de croisière
Alban Ivanov et Lucien Jean-Baptiste embarquent pour une folle traversée avec des adolescents en difficulté. Au programme : des boules de nerfs au tempérament de feu, des engueulades mémorables mais aussi des fous rires et des rencontres gravées à jamais.
En roue libre Marina Foïs et Benjamin Voisin sur la banquette
Rencontre au sommet avec deux acteurs phares du cinéma français, rois de l’absurde dans le premier long métrage de Didier Barcelo. Dans ce road movie décoiffant, ils campent deux inadaptés sociaux qui vont se sauver mutuellement d’une routine mortelle.
Ethan Hawke et Pedro Pascal Réunis chez Pedro Almodóvar
Après La Voix Humaine, brûlante adaptation de la pièce éponyme de Jean Cocteau portée par Tilda Swinton, le cinéaste madrilène confirme son amour pour le format court avec Strange Way of Life.
Arthur : Malédiction Terrifiante nostalgie
Produit, écrit par Luc Besson et réalisé par Barthélémy Grossmann, Arthur : Malédiction se saisit de la tendance de l’urbex (l’exploration de lieux abandonnés) pour composer un récit horrifique inspiré de l’univers de la trilogie Arthur et les Minimoys.
Leila et ses frères Une bande-annonce révoltée
Après l’excellent La Loi de Téhéran (2021), thriller de haute volée sur les affres de la drogue en Iran, Saeed Roustaee est de retour avec Leïla et ses frères, sélectionné en compétition du 75e Festival de Cannes.
Decision to leave Les femmes fatales au cinéma
Mercredi sort en salle Decision to Leave, dernier cru du cinéaste coréen Park Chan-wook. Après l’intrigue retorse et sensuelle de Mademoiselle (2016), le réalisateur s’intéresse ici à la relation ambiguë qui se noue entre un inspecteur de police et la principale suspecte d’une affaire de meurtre. L’occasion de revenir sur cinq films qui célèbrent et mythifient la figure de la femme fatale au cinéma.
Krypto et les super-animaux Une bande-annonce qui a du chien
Le pendant animal de la ligue de super-héros DC se dévoile dans une bande-annonce amusante et pleine de rebondissements.
All you need is love Dimanches culte chez UGC
Le dimanche chez UGC, c’est soirée culte ! Au programme de la sélection de juillet : une romance explosive, un délicieux conte de fée moderne, le dernier chapitre d’une saga culte, un voyage inoubliable et une enquête passionnante.
Peter von Kant
Rencontre avec François Ozon
Dans une flamboyance qui renoue avec ses premiers films, François Ozon rend un vibrant hommage au mythique cinéaste allemand Rainer Werner Fassbinder et à son œuvre baroque...
Dans une flamboyance qui renoue avec ses premiers films, François Ozon rend un vibrant hommage au mythique cinéaste allemand Rainer Werner Fassbinder et à son œuvre baroque...
Il y a 1 heure Coulisses
Leila et ses frères
Une bande-annonce révoltée
Après l’excellent La Loi de Téhéran (2021), thriller de haute volée sur les affres de la drogue en Iran, Saeed Roustaee est de retour avec Leïla et ses frères, sélectionné ...
Après l’excellent La Loi de Téhéran (2021), thriller de haute volée sur les affres de la drogue en Iran, Saeed Roustaee est de retour avec Leïla et ses frères, sélectionné ...
Il y a 4 heures Coulisses
Les Minions 2 : Il était une fois Gru
5 raisons de partir à l’aventure
Mercredi sort en salle le deuxième volet de la saga Les Minions, préquelle de la trilogie Moi, moche et méchant créée en 2010 par Pierre Coffin et Chris Renaud sous la houl...
Mercredi sort en salle le deuxième volet de la saga Les Minions, préquelle de la trilogie Moi, moche et méchant créée en 2010 par Pierre Coffin et Chris Renaud sous la houl...
Il y a 5 heures Coulisses
Ducobu Président
La lutte des classes
Pour ce quatrième opus Élie Semoun renfile la casquette de réalisateur pour un film haut en couleur.
Pour ce quatrième opus Élie Semoun renfile la casquette de réalisateur pour un film haut en couleur.
Il y a 2 jours Coulisses
All you need is love
Dimanches culte chez UGC
Le dimanche chez UGC, c’est soirée culte ! Au programme de la sélection de juillet : une romance explosive, un délicieux conte de fée moderne, le dernier chapitre d’une sag...
Le dimanche chez UGC, c’est soirée culte ! Au programme de la sélection de juillet : une romance explosive, un délicieux conte de fée moderne, le dernier chapitre d’une sag...
Il y a 3 jours Coulisses
L'Année du Requin
Une bande-annonce estivale
Le nouveau film des frères réalisateurs Ludovic et Zoran Boukherma (Teddy) se dévoile dans une bande-annonce qui fleure bon l’été, l’air marin, la crème solaire et…l’hémogl...
Le nouveau film des frères réalisateurs Ludovic et Zoran Boukherma (Teddy) se dévoile dans une bande-annonce qui fleure bon l’été, l’air marin, la crème solaire et…l’hémogl...
Il y a 3 jours Coulisses

Champagne !
Rencontre avec Nicolas Vanier

Pour la première fois, le grand réalisateur et documentariste Nicolas Vanier (Le Dernier Trappeur, Donne-moi des ailes) s’éloigne des thématiques écologistes et signe un véritable buddy-movie rafraîchissant, porté par un casting cinq étoiles. Rencontre avec l’infatigable artiste, avide d’aventure et de changements de registre.

UGC M

Pour la première fois, le grand réalisateur et documentariste Nicolas Vanier (Le Dernier Trappeur, Donne-moi des ailes) s’éloigne des thématiques écologistes et signe un véritable buddy-movie rafraîchissant, porté par un casting cinq étoiles. Rencontre avec l’infatigable artiste, avide d’aventure et de changements de registre.

Champagne ! - Rencontre avec Nicolas Vanier

Jean (François-Xavier Demaison), Patrick (Stéphane de Groodt), Romane (Elsa Zylberstein), Joanna (Sylvie Testud) et Guillaume (Éric Elmosnino) sont amis depuis 30 ans. Malgré les mariages et les enfants, leur amitié est restée solide. À l’aube de l’enterrement de vie de garçon de Patrick, le dernier célibataire de la bande, cette amitié va être mise à l’épreuve par l’arrivée impromptue de sa future épouse, Christine (Claire Chust).

SI VOUS CHANGEZ DE REGISTRE AVEC CHAMPAGNE !, DIRIEZ-VOUS QUE C’EST UN PROLONGEMENT LOGIQUE DANS VOTRE CARRIÈRE ?

 Je ne sais pas, mais c’était une envie forte qui a grandi au fur et à mesure depuis mon film L’École buissonnière (2017). Avec le manque de confiance qui me caractérise, j’ai eu besoin du soutien d’acteurs ou de producteurs pour me lancer ; des gens comme François Cluzet, Jean-Paul Rouve ou Patrick Timsit m’ont dit que j’étais fait pour la fiction. C’est vrai que je prends de plus en plus de plaisir, au fil des films, à utiliser les acteurs dans un registre comique ou dramatique… Lorsque l’occasion s’est présentée de réaliser ce beau projet sur l’amitié, je n’ai donc plus hésité !

COMMENT AVEZ-VOUS RÉAGI À LA LECTURE DU SCÉNARIO ?

C’est un vrai « film de potes » et, en tant qu’amoureux des films de Claude Sautet, j’avais très envie d’explorer ce domaine qui est l’amitié. J’ai eu la chance de me retrouver avec douze de mes meilleurs amis enfermé pendant cinq semaines à fabriquer une maison ; cela m’a aussi beaucoup inspiré pour le film. L’amour est un thème de cinéma formidable, or je trouve que l’amitié l’est encore plus ! Je ne pourrais jamais envisager de ne pas avoir d’amis, mais pour conserver un groupe il faut faire preuve de bienveillance et savoir accepter l’évolution de ses membres. C’est de tout cela dont parle Champagne ! Le vrai cadeau fut ensuite le « oui » immédiat des comédiens. J’étais très intimidé par cette bande, dont le groupe a fonctionné au-delà de mes espérances… J’ai pris beaucoup de plaisir à filmer des loups en Sibérie, mais j’en prends encore plus aujourd’hui à travailler avec des acteurs.

QU’EST-CE QUI VOUS ÉMEUT CHEZ EUX ?

 Ce même manque de confiance qu’on retrouve chez de très grands comédiens. Cette fragilité, c’est l’essence même du cinéma ; on ne sait jamais comment faire les choses parfaitement car rien ne ressemble à ce qu’on imaginait. C’est très beau de se retrouver derrière son écran de caméra et de voir naître une émotion qu’on a cherché à créer. On sait qu’on a réussi à la figer.

COMMENT GÉRER TANT DE COMÉDIENS À LA FOIS SUR UN PLATEAU ?

C’était d’autant plus difficile qu’ils prenaient beaucoup de plaisir à être ensemble. Je devais parfois jouer au professeur d’école et taper de ma règle sur la table en criant : « Silence ! » Je n’avais pourtant qu’une envie : plaisanter avec eux. Mais c’est ce que les comédiens attendent aussi du réalisateur, car sinon les choses dérapent vite. Tout n’était qu’une question d’équilibre entre cette ambiance formidable et le sérieux nécessaire au bouclage des journées.

FAIRE UN FILM DE POTES, CELA NÉCESSITE DE DÉPASSER LA FICTION POUR CRÉER UNE ALCHIMIE NATURELLE ENTRE LES ACTEURS ?

J’ai effectivement tenté de fabriquer une bande en lui offrant toutes les chances de fonctionner ; cela impliquait de veiller à ce qu’il n’y ait aucune animosité entre les comédiens. Dans le cinéma comme dans la vie, il y a parfois des passifs qui empêchent la bonne entente sur le plateau. Le groupe a donc été validé par les uns et les autres, et j’ai même écarté une comédienne pour cette raison. L’alchimie entre les acteurs était donc explicite dès le départ.

Y A-T-IL AUTANT D’IMPRÉVUS SUR LE PLATEAU D’UNE FICTION QUE SUR CELUI D’UN DOCUMENTAIRE ANIMALIER ?

Je dirais qu’il y a des imprévus provoqués. Si vous voulez qu’il y ait une part d’improvisation, de liberté sur certaines séquences, il faut que tout soit paradoxalement bien préparé et découpé à l’avance. Contrairement à ce que l’on peut penser, une comédie c’est de l’horlogerie. On cherche à créer une émotion qui ne peut fonctionner qu’à un dixième de seconde près ! Si et seulement si tout cela est extrêmement préparé à l’avance, cela vous laisse la possibilité à vous et à vos acteurs de s’écarter de la route lors du tournage.

 COMMENT AVEZ-VOUS PENSÉ À RÉUNIR ELSA ZYLBERSTEIN ET STÉFI CELMA EN COUPLE LESBIEN ? C’EST ASSEZ INÉDIT DANS UN GENRE RELATIVEMENT TRADITIONNEL.

 J’avais envie d’y intégrer un couple moderne, même si le mot est peut-être mal choisi. Cela permet de parler d’adoption, et d’un certain nombre de sujets qui ne sont précisément pas des sujets au sein du film. La sexualité de mes héroïnes n’est jamais un sujet, j’y tenais particulièrement.

 VOUS AVEZ TOURNÉ DANS UN VIGNOBLE. QUEL EST VOTRE RAPPORT À CE LIEU SINGULIER ET À L’ART DU VIN EN GÉNÉRAL ?

 Le champagne est une boisson qu’on ouvre au moins avec quelqu’un d’autre, à part si on déprime (rires). Elle symbolise parfaitement l’amitié, et puis j’ai découvert sur place un territoire que je ne connaissais pas. J’y ai trouvé beaucoup de relief, contrairement à ce que j’aurais pu imaginer ! En plus on a été servis par une lumière extraordinaire… parce qu’il a fait mauvais temps, or comme chacun sait il n’y a rien de pire qu’un grand ciel bleu pour le cinéma. Lorsque vous bénéficiez d’un ciel chargé, cela offre des ombres incroyables. On a vraiment eu de la chance, sans parler du fait qu’on touchait du doigt le monde passionnant des artisans vignerons.

SI VOUS FILMEZ MOINS LA NATURE, VOTRE TOURNAGE ÉTAIT ENTIÈREMENT ÉCORESPONSABLE. C’ÉTAIT VOTRE CHOIX ?

 Cela fait très longtemps, bien avant que ce ne soit à la mode que j’ai demandé à ce qu’on réduise au maximum l’empreinte écologique sur mes tournages. Beaucoup se sont inspirés de ce qu’on a pu faire sur certains de mes films ! Dans le cinéma comme partout, on se doit d’être irréprochable à ce niveau ; d’utiliser au maximum des produits, des acteurs et des figurants locaux pour réduire les déplacements, etc. On ne devrait même pas se poser la question ! Je suis gêné de savoir qu’aujourd’hui on distingue encore les tournages écoresponsables des autres.

Visuels de couverture & illustration : Elsa Zylberstein, Valérie Karsenti, Stéfi Celma, François-Xavier Demaison, Marie-Julie Baup, Stéphane De Groodt, Claire Chust, Eric Elmosnino, Sylvie Testud – Champagne ! | Copyright SND

Champagne !
En salles le
08 juin 2022