Mémoire et retrouvailles Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George Clooney, un portrait de femme délicat, et bien d’autres films à découvrir.
Ticket to Paradise 5 comédies qui célèbrent le divorce
Mercredi sort en salles Ticket to Paradise d’Ol Parker, qui fait de Julia Roberts et George Clooney un couple divorcé réunis malgré-eux par le destin… Pour l’occasion, on avait envie de revenir sur cinq films qui traitent, chacun à leur manière, du divorce et de la séparation.
Mascarade Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Novembre Entretien avec Cédric Jimenez
Après l’immense succès de BAC Nord, Cédric Jimenez confirme son statut d’égérie du cinéma d’action français avec un sujet risqué : les attentats qui ont ébranlé Paris en novembre 2015. Il impressionne encore par sa maîtrise de la tension et parvient à un résultat d’une grande dignité. 
The Bikeriders Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
La Conspiration du Caire Une bande-annonce sous tension
Le nouveau thriller politique de Tarik Saleh (Le Caire Confidentiel), récompensé du Prix du Scénario à Cannes, sort en salles le 26 octobre prochain.
L'Origine du mal Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabrolien et au casting de feu, dynamitant au passage les fondements de la famille. On l’a rencontré afin qu’il nous livre quelques-uns de ses secrets de cinéma.
Un beau matin Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliquescence de son père et son histoire d’amour naissante.
Yórgos Lánthimos And…action !
Après Mise à mort du cerf sacré (2017) et La Favorite (2018), le réalisateur grec s’entoure une nouvelle fois d’un casting d’exception pour les besoins de son prochain film.
Fumer fait tousser Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japonaises, se révèle dans une première bande-annonce qui intrigue.
Boucle temporelle Jeudi soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : l’un des meilleurs opus de la saga James Bond et une comédie existentielle portée par le génial Bill Murray.
The Woman King Afro Amazones
Qui n’a jamais rêvé Viola Davis en guerrière sanguinaire ? C’est le cas dans ce film furieusement afroféministe, qui entérine le retour triomphal de la blaxploitation et exhume l’histoire d’une armée féminine ayant réellement existé en Afrique de l’Ouest.
Octobre cultissime Dimanche soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : un road-movie familial, un chef d’œuvre de science-fiction, une comédie fantastique débridée, une épopée spatiale poignante et un conte philosophique à la puissance visuelle indéniable.
Le Nouveau Jouet Drôle de remake
James Huth remet au goût du jour un classique de la comédie française, dans lequel Jamel Debbouze (Citoyen d’honneur) et Daniel Auteuil (La Belle Époque) succèdent aux incomparables Pierre Richard (La Chèvre) et Michel Bouquet (La mariée était en noir).
Le Sixième enfant Rencontre avec Sara Giraudeau
Déjà à l’affiche de La Page blanche récemment, la gracile Sara Giraudeau – du nom de son illustre père Bernard – réaffirme ses talents dans Le Sixième enfant, un thriller qui ausculte la maternité sous un angle social. Entretien avec l’actrice, qui irradie ce film âpre de son étrangeté naturelle.
L'Origine du mal
Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Il y a 12 heures Cette semaine
Mascarade
Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Il y a 14 heures Coulisses
The Bikeriders
Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Il y a 19 heures Coulisses
Un beau matin
Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Il y a 1 jour Cette semaine
Mémoire et retrouvailles
Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Il y a 1 jour Cette semaine
Fumer fait tousser
Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Il y a 1 jour Coulisses

CANDYMAN
Les origines d’une légende terrifiante

C’est un fantôme sanguinaire qui apparaît lorsqu’on prononce cinq fois son nom devant un miroir. Candyman revient hanter nos écrans le 29 septembre. Autopsie d’un mythe.

C’est un fantôme sanguinaire qui apparaît lorsqu’on prononce cinq fois son nom devant un miroir. Candyman revient hanter nos écrans le 29 septembre. Autopsie d’un mythe.

CANDYMAN - Les origines d’une légende terrifiante - ILLIMITÉ

Mais pourquoi est-il si méchant ? Pour le savoir il faut remonter aux origines du tueur au crochet. Avant d’être au cœur d’un film produit et coécrit par Jordan Peele (Get Out, Us), et filmé par la réalisatrice Nia DaCosta, Candyman est le héros d’une série de long-métrages cultes des années 1990. L’affiche du premier volet sorti en 1992, sur laquelle une abeille butine un œil grand ouvert, a traumatisé bien des rétines.

Cette saga était inspirée d’une nouvelle de l’écrivain et réalisateur britannique Clive Barker (auteur d’un autre classique du cinéma d’horreur, Hellraiser) : The Forbidden, publiée en 1985 dans le recueil Les Livres de sang. Elle raconte l’histoire d’une étudiante dont la thèse porte sur les graffitis qui ornent les murs d’une zone délabrée de la ville de Liverpool, et évoquent une légende urbaine : le Candyman. Ses recherches la mènent alors rapidement à une série de meurtres atroces…

DANS L’AMÉRIQUE DES LAISSÉS-POUR-COMPTE

En 1992, le jeune réalisateur Bernard Rose s’empare de ce matériau horrifique et, en le transposant dans l’Amérique contemporaine, y ajoute une forte dimension sociologique et politique. À l’hiver 1991, l’équipe de tournage s’installe donc pour deux mois dans le quartier défavorisé de Cabrini-Green, à Chicago. Construites entre les années 1940 et 1960, les imposantes barres d’immeubles, sinistres, sont devenues l’un des coins les plus dangereux de la ville, rongées par les trafics et la criminalité, délaissées par les pouvoirs publics. Les bâtiments tombent en ruine et offrent au réalisateur une toile de fond apocalyptique bien réelle. Candyman apporte le témoignage édifiant de la détresse et des conditions de vie indignes des habitants de Cabrini-Green, presque tous afro-américains – trois ans après sa sortie dans les salles aux États-Unis, la ville de Chicago débutera la démolition de l’ensemble immobilier…

Dans le film, la jeune étudiante (anglaise dans le livre), devient une jeune Américaine blanche et aisée. Candyman, lui, c’est le fantôme de Daniel, un jeune homme noir, riche et éduqué de la fin du 19e siècle. Peintre talentueux, ce fils d’esclave avait noué une idylle avec une jeune fille blanche dont il devait faire le portrait. Elle était tombée enceinte. Fou de rage, le père de cette dernière avait ordonné le lynchage de l’artiste, dont les cendres avaient été dispersées… dans le champ où seront plus tard érigées les tours de Cabrini-Green.

Le Candyman apparaît ainsi comme un écho, un reflet des horreurs du racisme, dont la mémoire « hante » littéralement les habitants du quartier. Ceux qui osent la défier, en prononçant cinq fois le nom du Candyman dans un miroir, sont punis de mort… En ancrant la figure du Candyman dans l’héritage historique des États-Unis, Bernard Rose signait aussi la première franchise horrifique à se saisir ainsi de la question du racisme. Le mythe était né.

On comprend pourquoi Jordan Peele, dont les films d’horreur Get Out et Us sont de puissantes réflexions sur le racisme, a voulu produire un remake contemporain, au sein de sa société de production Monkeypaw. Derrière la caméra, la réalisatrice afro-américaine Nia DaCosta filme à nouveau Cabrini-Green, dix ans après la destruction de la dernière tour.

De quoi réinventer le mythe de Candyman et en faire le miroir d’une brûlante actualité : celle des violences policières.

CANDYMAN
En salles le
29 septembre 2021