Mémoire et retrouvailles Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George Clooney, un portrait de femme délicat, et bien d’autres films à découvrir.
Ticket to Paradise 5 comédies qui célèbrent le divorce
Mercredi sort en salles Ticket to Paradise d’Ol Parker, qui fait de Julia Roberts et George Clooney un couple divorcé réunis malgré-eux par le destin… Pour l’occasion, on avait envie de revenir sur cinq films qui traitent, chacun à leur manière, du divorce et de la séparation.
Mascarade Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Novembre Entretien avec Cédric Jimenez
Après l’immense succès de BAC Nord, Cédric Jimenez confirme son statut d’égérie du cinéma d’action français avec un sujet risqué : les attentats qui ont ébranlé Paris en novembre 2015. Il impressionne encore par sa maîtrise de la tension et parvient à un résultat d’une grande dignité. 
The Bikeriders Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
La Conspiration du Caire Une bande-annonce sous tension
Le nouveau thriller politique de Tarik Saleh (Le Caire Confidentiel), récompensé du Prix du Scénario à Cannes, sort en salles le 26 octobre prochain.
L'Origine du mal Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabrolien et au casting de feu, dynamitant au passage les fondements de la famille. On l’a rencontré afin qu’il nous livre quelques-uns de ses secrets de cinéma.
Un beau matin Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliquescence de son père et son histoire d’amour naissante.
Yórgos Lánthimos And…action !
Après Mise à mort du cerf sacré (2017) et La Favorite (2018), le réalisateur grec s’entoure une nouvelle fois d’un casting d’exception pour les besoins de son prochain film.
Fumer fait tousser Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japonaises, se révèle dans une première bande-annonce qui intrigue.
Boucle temporelle Jeudi soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : l’un des meilleurs opus de la saga James Bond et une comédie existentielle portée par le génial Bill Murray.
The Woman King Afro Amazones
Qui n’a jamais rêvé Viola Davis en guerrière sanguinaire ? C’est le cas dans ce film furieusement afroféministe, qui entérine le retour triomphal de la blaxploitation et exhume l’histoire d’une armée féminine ayant réellement existé en Afrique de l’Ouest.
Octobre cultissime Dimanche soirée culte chez UGC
(Re)découvrez quelques-uns des films qui ont marqué l’histoire du cinéma grâce aux séances UGC Culte ! Au programme des séances d’octobre : un road-movie familial, un chef d’œuvre de science-fiction, une comédie fantastique débridée, une épopée spatiale poignante et un conte philosophique à la puissance visuelle indéniable.
Le Nouveau Jouet Drôle de remake
James Huth remet au goût du jour un classique de la comédie française, dans lequel Jamel Debbouze (Citoyen d’honneur) et Daniel Auteuil (La Belle Époque) succèdent aux incomparables Pierre Richard (La Chèvre) et Michel Bouquet (La mariée était en noir).
Le Sixième enfant Rencontre avec Sara Giraudeau
Déjà à l’affiche de La Page blanche récemment, la gracile Sara Giraudeau – du nom de son illustre père Bernard – réaffirme ses talents dans Le Sixième enfant, un thriller qui ausculte la maternité sous un angle social. Entretien avec l’actrice, qui irradie ce film âpre de son étrangeté naturelle.
L'Origine du mal
Entretien avec Sébastien Marnier
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Le réalisateur nous avait bluffés avec L’Heure de la sortie (2019) ; il réitère l’exploit avec ce film intrigant, qui s’affiche comme une expérience-limite au parfum chabro...
Il y a 13 heures Cette semaine
Mascarade
Le thriller de Nicolas Bedos se précise
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Le quatrième long-métrage de Nicolas Bedos (La Belle Époque), en salles le 1er novembre, se dévoile dans un trailer suffocant. 
Il y a 14 heures Coulisses
The Bikeriders
Une star de The Walking Dead au casting
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Norman Reedus, l’interprète de Daryl Dixon, rejoint le casting du prochain film de Jeff Nichols (Take Shelter) centré sur un groupe de bikers dans les années 60.
Il y a 19 heures Coulisses
Un beau matin
Touchée par la grâce
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Devant la caméra de la sensible Mia Hansen-Løve, Léa Seydoux irradie dans un rôle plus intimiste qu’à l’accoutumée, où elle incarne une trentenaire écartelée entre la déliq...
Il y a 1 jour Cette semaine
Mémoire et retrouvailles
Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Au programme des sorties du 5 octobre : une plongée sous tension dans les attentats de 2015, une sombre histoire de famille, les retrouvailles entre Julia Roberts et George...
Il y a 1 jour Cette semaine
Fumer fait tousser
Le sentai de Quentin Dupieux se dévoile
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Présentée en Séance de Minuit lors de la 75e édition du Festival de Cannes, la nouvelle fantaisie de Quentin Dupieux (Rubber, Le Daim), inspirée des séries télévisées japon...
Il y a 1 jour Coulisses

BATTLE ROYALE
Un jeu cruellement brillant

« Avez-vous déjà tué votre meilleur ami ? ». Cette punchline présente sur les affiches à la sortie de Battle Royale en France en 2001 annonçait bien la couleur. Retour sur un film-phénomène futuriste venu du Japon que les cinémas UGC proposent de (re)découvrir en salles les jeudi(s) 20 et 27 janvier.

UGC Culte

« Avez-vous déjà tué votre meilleur ami ? ». Cette punchline présente sur les affiches à la sortie de Battle Royale en France en 2001 annonçait bien la couleur. Retour sur un film-phénomène futuriste venu du Japon que les cinémas UGC proposent de (re)découvrir en salles les jeudi(s) 20 et 27 janvier.

BATTLE ROYALE - Un jeu cruellement brillant - ILLIMITÉ

Entre une violence frontale et un humour noir, dont la provocation ne pouvait que séduire les adolescents auquel le film était de toute évidence destiné, Battle Royale a immédiatement suscité de vives polémiques dans son pays d’origine (il y fut interdit aux moins de 15 ans) et à l’étranger (interdit aux moins de 16 ans en France, il lui fallut onze ans pour être distribué aux États-Unis !). Imaginée à l’occasion d’un roman – puis d’un manga – par un journaliste de 30 ans, Koshun Takami, l’histoire suit des élèves d’une classe de 3ème emmenés de force sur une île coupée du monde. Sur place, ils se voient contraints de jouer au chat et à la souris et de se tuer les uns les autres jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Le roman avait déjà fait scandale lors de sa parution en 1999, d’autant que ce mortel jeu de cache-cache s’appuyait sur une nouvelle loi promulguée par un régime très autoritaire afin d’enrayer la rébellion des adolescents du pays et de restaurer les « valeurs » traditionnelles. Le livre s’était cependant imposé comme best-seller historique.

C’est certainement ce côté « politiquement incorrect » qui a séduit ce vieux routier du cinéma japonais des années 60/70 qu’était Kinji Fukasaku. Habitué à détourner les films de yakuzas, il s’était taillé une belle réputation en enchaînant les films de séries B voire Z (soixante en quarante ans !) où seuls comptaient l’appât du gain et un individualisme forcené. Pour écrire l’adaptation du roman, Fukasaku, 69 ans, fait appel à Kenta, son fils de 27 ans ; c’est lui qui aura l’idée de la suite, Battle Royale II : Requiem, qu’il réalisera après la mort de son père en plein tournage en janvier 2003. Avec une entrée en matière sur les chapeaux de roues et un déchaînement de violence à la limite du supportable tant elle est réaliste (âmes sensibles, s’abstenir !), ainsi que de jeunes acteurs et actrices pour la plupart très convaincants, le réalisateur déploie tout son savoir-faire avec une énergie inépuisable. Il faut dire que les élèves ne disposent pas tous des mêmes armes pour se défendre, et donc pour attaquer… Cela va de la lampe de poche au fusil d’assaut !

Un film adoubé par Tarantino

Fukasaku ne néglige aucun effet (ni aucun ressort musical) pour immerger le spectateur dans ce jeu cruel et infernal où chacun est l’ennemi de tous, où on ne peut même pas se fier à ses amis les plus proches. Car, évidemment, cet hallucinant contexte fait ressurgir rivalités, ressentiments, désirs secrets… Ce n’est pas toujours très subtil mais c’est diablement efficace. Assez rapidement cependant, et sans rien perdre de son brio, le cinéaste japonais instille de l’ironie et de la distance, un peu comme dans un cartoon. Pas étonnant que Tarantino ait adoré le film (il a dédié Kill Bill à Fukasaku, et y a fait jouer une des actrices de Battle Royale : Chiaki Kuriyama). Le cinéaste japonais arrive même à instiller de l’émotion dans son intrigue. L’organisateur implacable de cette chasse à l’homme sanglante – rôle qu’il a confié à Takeshi Kitano, réalisateur des inoubliables Hana-bi et L’Été de Kikujiro et vraie star populaire au Japon, symbolise parfaitement cet équilibre : cruel et cynique certes, mais qui laisse peu à peu une certaine mélancolie le gagner…

Tout à la fois opéra de la violence, parabole sur la dérive autoritaire qui menace les sociétés hyper capitalistes, satire féroce de la télé-réalité – où on ne trouve sa place qu’en éliminant les autres –, voire des jeux vidéo, et illustration trash des interrogations existentielles de l’adolescence, Battle Royale déploie assurément une vision sombre et pessimiste du monde d’après. Et pourtant, il dit aussi qu’il ne faut pas totalement désespérer de l’amour et de l’amitié…

Battle Royale: Aki Maeda, Tatsuya Fujiwara | Copyright Dark Star Presse

BATTLE ROYALE
En salles le
21 novembre 2001