Histoires extraordinaires Cette semaine chez UGC
Au programme des sorties du 10 août : un clash en milieu scolaire, le nouvel opus des aventures du pirate Monkey D. Luffy et un curieuse menace extraterrestre…
Sam Mendes Après la guerre, l’amour
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Chronique d'une liaison passagère Une bande-annonce romantique
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
Nope Un terrifiant western galactique
Le réalisateur afro-américain Jordan Peele (Get Out) fait fort avec ce film de science-fiction inclassable, entre western crépusculaire et invasion extraterrestre. Le film bat actuellement des records d’entrées aux États-Unis, où il s’est hissé à la première place du podium dès son premier week-end en salles.
La Très très grande classe Rencontre avec Melha Bedia
Humoriste au début de carrière prometteur, Melha Bedia a de qui tenir puisqu’elle est la sœur de l’illustre Ramzy. Révélée sur scène puis au cinéma dans des projets personnels (Forte), cette nouvelle figure de la comédie à la française impose son talent dans La Très très grande classe, un film où elle varie les registres avec brio. 
Une bonne dose de rires À la rentrée chez UGC
Après l’été et son florilège de films rafraîchissants, la rentrée cinéma se dessine d’ores et déjà avec des films particulièrement attendus, et dans tous les registres. Pour vous aider à y voir plus clair, voici une sélection de 11 films parmi les plus prometteurs de la rentrée. À vos agendas !
Oscars 2023 Decision to leave représentera la Corée du Sud
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Trois mille ans à t'attendre Une épopée de génie
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivité visuelle toujours au rendez-vous.
Tout le monde aime Jeanne Une bande-annonce décalée
La comédie pas comme les autres de Céline Devaux, avec Blanche Gardin et Laurent Lafitte, s’offre une première bande-annonce fantasque. En salles dès le 7 septembre !
Ethan Coen Des nouvelles de son prochain film
Après cinq ans d’absence, Ethan Coen reprend du service derrière la caméra pour son premier long-métrage en solo. Au programme ? Une star de Once Upon a Time in Hollywood au casting, et une intrigue mystérieuse…
Jeanne du Barry Ça tourne pour Maïwenn
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
Le Menu Une exquise bande-annonce
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redemande !
Trois mille ans à t'attendre
Une épopée de génie
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivit...
Le retour tant attendu de George Miller, absent des écrans depuis la sortie de Mad Max : Fury Road en 2015, est proche ! Au programme : mystères, légendes et une inventivit...
Il y a 1 jour Coulisses
Chronique d'une liaison passagère
Une bande-annonce romantique
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
La comédie romantique d’Emmanuel Mouret (Les choses dit, les choses qu’on fait), en salles le 14 septembre, se dévoile dans une bande-annonce pleine de légèreté.
Il y a 1 jour Coulisses
Oscars 2023
Decision to leave représentera la Corée du Sud
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Le long-métrage de Park Chan-wook (Mademoiselle), toujours en salles, explore la relation entre un inspecteur de police et la suspecte d’une affaire de meurtre.
Il y a 1 jour Toujours à l'affiche
Jeanne du Barry
Ça tourne pour Maïwenn
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
La réalisatrice de Mon Roi (2015) et Johnny Depp seront les têtes d’affiche de ce film historique, dont le tournage vient tout juste de débuter à Paris.
Il y a 2 jours Coulisses
Sam Mendes
Après la guerre, l’amour
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Le réalisateur de Skyfall (2012) et 1917 (2020) revient à ses premiers amours avec Empire of Light, un film romantique qui célèbre la puissance du cinéma.
Il y a 2 jours Coulisses
Le Menu
Une exquise bande-annonce
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redem...
Le nouveau long-métrage du réalisateur Mark Mylod (Succession, Game of Thrones), en salles le 23 novembre prochain, se dévoile dans une généreuse bande-annonce. On en redem...
Il y a 2 jours Coulisses

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN
Huis clos vénéneux

Adepte des thrillers musclés, Fred Cavayé (À bout portant, Mea Culpa) délocalise ses obsessions dans la France des heures sombres. En résulte un intense jeu de domination, servi par un talentueux trio de comédiens.

Adepte des thrillers musclés, Fred Cavayé (À bout portant, Mea Culpa) délocalise ses obsessions dans la France des heures sombres. En résulte un intense jeu de domination, servi par un talentueux trio de comédiens.

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN - Huis clos vénéneux - ILLIMITÉ

Paris, 1941. Haffmann (Daniel Auteuil) est un talentueux joaillier. Son employé François Mercier (Gilles Lellouche), lui, souffre en silence de sa jambe boiteuse et de son incapacité à offrir un enfant à sa femme Blanche (Sara Giraudeau). Tandis que son patron, qui est Juif, décide de rejoindre sa famille en zone libre, François se voit proposer un curieux marché : hériter de la bijouterie et de l’appartement d’Haffmann, du moins le temps que la guerre se termine. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu et ce dernier revient bredouille, désormais forcé de se cacher dans la cave de la boutique. Ce qui apparaît au départ comme un échange de bons procédés va, peu à peu, se transformer en pacte empoisonné…

Pour sa première incursion dans le genre historique, Fred Cavayé adapte librement une pièce écrite par Jean-Philippe Daguerre et fait un pari ambitieux : transcrire les mécanismes insidieux qui ont caractérisé l’Occupation et la collaboration à l’échelle intimiste d’une petite bijouterie parisienne. S’il s’est déjà essayé au huis clos humoristique avec Le Jeu (2018), le cinéaste en prend toute la mesure dramatique avec Adieu Monsieur Haffmann, où les lieux fonctionnent en vases communicants et figurent l’inversion des rapports de pouvoir ; ainsi l’employé occupe-t-il l’étage quand son patron croupit en sous-sol.

Un casting de choix

Moins film de guerre que thriller à bas bruit, le résultat doit beaucoup au talent de ses interprètes qui, en peu de mots, parviennent à exprimer leurs tourments les plus profonds. Sans peur, le cinéaste en épouse les contours avec une grande maturité. Pour ce faire, il n’hésite pas à regarder droit dans les yeux ses personnages, et ce dans toute la violence – qu’elle soit physique ou psychologique – dont sont capables les hommes dès lors qu’ils sont plongés dans un tel contexte de désolation. En contrepartie, cette justesse d’un regard qui ne lâche rien a pour effet de sublimer la précision d’incarnation du trio. Si Daniel Auteuil et Gilles Lellouche font l’objet d’un face-à-face au sommet, la belle surprise du film se nomme Sara Giraudeau. À un emploi plus en retrait de femme fragilisée par sa condition, elle parvient à insuffler une grâce hors norme et trouve ici un rôle à la hauteur de son jeu lunaire.

Daniel Auteuil, Gilles Lellouche – Adieu Monsieur Haffmann | Copyright Julien Panié

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN
En salles le
12 janvier 2022